#COMPRESSE : Environnement : La maison brûle. Ne regardons pas ailleurs !

COMMUNIQUE DE PRESSE

Environnement : La maison brûle. Ne regardons pas ailleurs !

Lutte contre le changement climatique :
Le MoDem 54 soutient The Shift Project

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) vient de publier ce 8 octobre 2018 un rapport plus qu’alarmant quant au véritable état des lieux sur le changement climatique.
Il fait état d’un rapport choc qui décrit la différence entre un réchauffement déjà terrible de 1,5 °C et celui, catastrophique, de 2 °C fixé comme plafond par la COP 21 à l’horizon 2100.

Le temps du constat est fini, il faut d’urgence passer à l’action.

Les engagements actuels des pays pour réduire les émissions ne suffiront pas à limiter le réchauffement à 1,5°C.
 Pourtant, depuis des années, le Mouvement Démocrate (MoDem) ne cesse d’alerter sur les enjeux énergétiques et environnementaux auxquels la France et l’Europe sont exposés.

Ces enjeux sont principalement liés à notre consommation d’hydrocarbures.
D’une part leur usage entraine d’importantes émissions de gaz à effet de serre qui alimentent le changement climatique.
D’autre part cet usage nous place dans une relation de dépendance à d’autres pays – depuis lesquels nous importons massivement pétrole, gaz et charbon – creusant notre déficit commercial.

Alors que l’usage de ces ressources stratégiques est largement répandu dans tous les secteurs de l’économie, faire face à ces enjeux implique ainsi une véritable transformation de notre société et de nos comportements individuels et collectifs.

Un projet pour la France et l’Europe.

La transition vers une société « décarbonée » doit être pour la France et l’Europe une priorité de premier ordre. Nous savons que le défi à relever est immense tant les changements auxquels il faudrait consentir sont nombreux et structurants. Mais quel projet !
Au-delà d’apporter une réponse forte et globale aux risques énergétiques et climatiques, décarboner la France et l’Europe, c’est conduire un projet de société cohérent et transverse qui pourrait permettre de redonner sens et corps au projet européen, en panne depuis plusieurs années.
Décarboner la France et l’Europe, c’est aussi recouvrer l’indépendance qui permet de peser dans les affaires du monde. Décarboner la France et l’Europe, c’est surtout offrir aux français et européens de quoi ré-enchanter l’avenir, dégager un horizon d’espoir, fixer un but sur lequel se concentrer.

Les mots prononcés par Nicolas Hulot, ex-Ministre d’Etat en charge de cette transition, lors de sa passation de pouvoir auraient pu être les nôtres :
« Osons la solidarité, osons l’espoir, osons l’utopie… »

Osons et agissons.

Seule la persévérance permet d’avoir des résultats. Ainsi que l’a rappelé Yann Wehrling, secrétaire général du MoDem et ancien dirigeant des Verts, « Il faudra agir pas à pas, négocier sans relâche avec tous les acteurs pour que jamais, sur rien, il n’y ait de reculs, que des avancées, aussi modestes soient elles. »

La maison brûle. Ne regardons pas ailleurs !

Le Mouvement Démocrate de Meurthe-et-Moselle (MoDem 54) a choisi d’agir pour qu’il n’y ait aucun recul en matière environnementale en soutenant les actions menées par The Shift Project, une association d’intérêt général, dont la mission est d’éclairer et influencer le débat sur la transition bas-carbone en France et en Europe.
Une première conférence-débat s’est tenue en Mai dernier à Villers-lès-Nancy. D’autres événements suivront.

Agir en faveur de l’écologie ne peut se résumer en un acte militant. Nous nous engageons au côté du Shift Project pour appeler les États européens à lancer dès maintenant les politiques capables d’aboutir en 2050 à des émissions de gaz à effet de serre aussi proches que possible de zéro !

Ce n’est pas une utopie, c’est une nécessité.

Le manifeste du Shift Project, soutenu par de grandes entreprises françaises et européennes qui veulent faire de la transition bas-carbone leur priorité stratégique, montre le chemin d’avenir qu’il nous faut suivre.

Nous nous y associons.

Le MoDem 54 s’engage au coté du Shift Project

Danièle Noël
Présidente MoDem 54
Conseillère déléguée à l’Europe à la Ville de Nancy, conseillère déléguée à la Participation citoyenne à la Métropole du Grand Nancy

Antoni Banasiak
Délégué départemental MoDem 54
Conseiller délégué aux associations sportives à la ville de Nancy

Stéphane Klopp
Membre du Bureau MoDem 54,
Conseiller délégué à l’environnement et au développement durable à la ville de Villers-lès-Nancy

Dominique Lefort
Référent MoDem en charge de l’écologie,
Président de l’association IDDEES de Villers-lès-Nancy,

Et les membres du MoDem 54

Sites de référence :
MoDem 54 : http://www.modem-54.org/
Manifeste du Shift Project : http://decarbonizeurope.org/#Propositions
The Shift Project : https://theshiftproject.org/
Association IDDEES : http://iddees.free.fr/

Contacts :

Dominique Lefort
Référent MoDem en charge de l’écologie et Président de l’association IDDEES de Villers-lès-Nancy :
06 84 12 70 87

#COMMPRESSE : Le MoDem 54 s’oppose au projet de carrières à Audun-Le-Tiche

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le MoDem 54 s’oppose au projet de carrières à Audun-Le-Tiche

 

Le projet de carrières se situe à quelques centaines de mètres seulement des habitations

Rien n’est décidément simple dans le projet de carrière de calcaire à Audun-Le-Tiche.

Depuis 2014, date de la conduite d’une enquête préalable au projet d’exploitation d’une carrière de matériaux calcaires et de mise en service d’une installation de traitement sur le territoire de la commune d’Audun-le-Tiche, par le Préfet de la Région Lorraine, ce projet porté par la société Carrières de l’Est (Cogesud) provoque des dissensions, non seulement à l’intérieur même des huit communes avoisinantes, jouxtant deux départements, la Moselle et la Meurthe-et-Moselle, mais aussi, au sein même du groupement européen de coopération territoriale (GECT) qui compte quatre communes luxembourgeoises.

Pour mémoire, en décembre 2015, suite aux résultats de l’enquête publique, et aux risques de troubles à l’ordre public, le préfet, a refusé de délivrer à la société l’autorisation d’exploitation.
En octobre 2017, le tribunal administratif de Strasbourg, saisi par la société Cogesud qui soutenait que la décision avait été prise au terme d’une procédure irrégulière, a rendu son jugement par lequel Il annulait l’arrêté préfectoral du 7 décembre 2015; ce jugement a été notifié au ministre de la transition écologique et solidaire.
En décembre 2017, le préfet de Moselle s’est vu donc dans l’obligation de prendre un arrêté fondé sur la stricte application du code de l’environnement en se contentant de fixer à la société Cogesud les prescriptions techniques nécessaires à l’exploitation.

Le projet vivement contesté par la population revoit donc le jour.

En quatre ans d’enquête, de recours administratif, le projet reste le même; les craintes qu’il engendre également.
Ces craintes sont fondées, sachant que le site d’exploitation choisi est situé au-dessus de galeries minières inexploitées depuis 1997, classées, pour certaines, en forte probabilité d’affaissement.

Elles font état:

  • des conséquences que pourraient avoir sur les habitants les tirs explosifs à répétition, 2 à 3 fois par semaine, pendant trente ans, dans un secteur déjà truffé de mines. Certaines habitations ne se trouvent qu’à quelques centaines de mètres du site prévu.
  • des risques environnementaux, de pollution des eaux de ruissellement, de destruction de l’écosystème, de destruction d’espèces protégées et de leur habitat, des menaces d’ effondrement de terrain…
  • des incidences catastrophiques sur la mobilité de la population en cette zone transfrontalière particulièrement engorgée aux points d’accès vers Esch Belval.

Sur la route départementale RD16 se croisent déjà quelques 17 000 automobilistes deux fois par jour auxquels il faudrait ajouter les 45 à 65 rotations quotidiennes de poids lourds prévues dans l’exploitation de la mine! 

La détérioration de la qualité de vie dans ce bassin lorrain est une évidence face aux contraintes et aux risques engendrés par ce projet.
Il va à l’encontre de toutes les mesures qui pourraient être prises pour redonner vie au Pays-Haut.
Pire encore, ce projet conduit au risque d’un abandon définitif d’un secteur qui fut jadis notre fierté.

La qualité de vie a un coût : celui de faire les bons choix dans l’intérêt de nos concitoyens et non pas celui de miser sur une rentrée d’argent substantielle pour un temps, et pour une seule commune. 

Il est des décisions qui engagent l’avenir de façon irréversible.

C’est pourquoi le Mouvement Démocrate de Meurthe-et-Moselle (MoDem 54), ses membres et ses élus, entendent bien défendre les intérêts des habitants du Pays-Haut en marquant leur ferme opposition au projet de carrières d’Audun-Le-Tiche. 

C’est par la voix de Jean-Marc Mouton, référent de territoire et de Sonia Sadoune, vice-présidente de notre Mouvement, très engagée dans le Pays-Haut, que le MoDem 54 affirme tout son soutien au collectif apolitique qui s’est créé pour défendre ce territoire.

Par ailleurs, le MoDem 54, alerte sur la création d’une zone d’aménagement différée (ZAD) qui ne pourra pas être la solution pérenne pour résoudre ce problème qui dépasse largement les frontières naturelles de notre territoire. Elle risque bien au contraire de troubler l’ordre public, d’envenimer les nécessaires débats et dialogues qui s’imposent entre les habitants et les élus locaux, régionaux, frontaliers, voire nationaux.

A l’heure où la Région Grand Est élabore le Schéma Régional d’Aménagement, de Développement durable et d’égalité des Territoires (SRADETT), où la Grande Région, par le biais de sa présidence luxembourgeoise, met l’accent sur la participation citoyenne, il est urgent de remettre sereinement ce dossier à l’étude.

L’environnement n’est pas un effet de mode; sa qualité dépend de nos choix.

Danièle Noël
Présidente MoDem 54

#COMMPRESSE : Danièle Noël reconduite à la présidence départementale du Mouvement Démocrate


logo 54 2015

COMMUNIQUÉ DE PRESSE :

Danièle Noël reconduite à la présidence départementale du Mouvement Démocrate

Danièle NOËL

Les adhérents du MoDem 54 ont choisi de reconduire la présidente sortante Danièle Noël à l’issue du comptage des voix effectué samedi 25 novembre 2017.
Comme dans toutes les fédérations de France du Mouvement Démocrate, les adhérents du MoDem 54 étaient invités à s’exprimer pour renouveler leurs instances départementales : présidence et Conseil départemental pour un mandat de 3 ans, de 2017 à 2020.
Danièle Noël a été réélue avec 90% des voix.
La liste « Démocrates en Mouvement » a obtenu le même succès et composera un conseil départemental paritaire et renouvelé.À l’issue de ces élections, Antoni Banasiak a réitéré sa volonté de poursuivre ses fonctions de délégué départemental au sein de la formation centriste. Conformément aux statuts en vigueur, sa candidature sera soumise à Yann Wehrling, Secrétaire général du MoDem pour validation par les instances exécutives nationales.

Engagée depuis la création du Mouvement Démocrate auprès de François Bayrou, Danièle Noël a vivement remercié les adhérents de leur confiance renouvelée.
En cette période politique assez inédite en France, comme en Europe, la présidente du MoDem 54 a tenu à rappeler l’engagement sans faille de la fédération de Meurthe-et-Moselle pour mettre en oeuvre et porter sans relâche pour les idées centristes: humanisme et universalité sur les questions de société, priorité à l’éducation, relance de la production française dans une Europe forte, réduction de la dette publique, baisse des charges des entreprises, et moralisation de la vie publique.
C’est bien grâce à l’investissement de ses adhérents, de ses militants, sympathisants et élus que l’expérience acquise au Centre de l’échiquier politique est solide et stable. Cette expérience demeure une force incontournable et constitue un atout considérable dans les décisions politiques à prendre.
Conjuguer nos forces, nos intelligences et notre inlassable aspiration à une société plus juste, mettre en place une politique de projets, restent, pour la présidente du MoDem 54, le défi majeur à relever aujourd’hui et pour les générations à venir.

Une délégation de Meurthe-et-Moselle conduite par Danièle Noël se rendra à Paris les 16 et 17 décembre 2017 à Paris pour participer au Congrès National du Mouvement Démocrate.

Un bureau exécutif départemental renouvelé se réunira pour la première fois le 18 décembre à Neuves Maisons.

Le Conseil départemental élu ce samedi 25 novembre est ainsi composé de (par ordre alphabétique) :

M. Jean-Pierre COTTIN (Vandoeuvre)
Mme Anne-Marie ANTOINE (Laxou, Adjointe au Maire, Conseillère déléguée à la Métropole du Grand Nancy)
M. Stéphane KLOPP (Villers-lès-Nancy, Adjoint au Maire)
Mme Catherine CREHANGE (Nancy)
M. Philippe LHERBIER (Brin Sur Seille)
Mme Stéphanie FELIO (Nancy -Ville vieille)
M. Philippe MAUJEAN (Neuves-Maison)
Mme Danièle NOËL (Nancy, Conseillère déléguée à la Ville de Nancy, Conseillère déléguée à la Métropole du Grand Nancy)
M. Jean Marc MOUTON (Villerupt)
Mme Sonia SADOUNE (Nancy, Conseillère déléguée à la Ville de Nancy, Conseillère à la Métropole du Grand Nancy)
M. Marc SAINT-DENIS (Vandoeuvre, Conseiller municipal)

Contact MoDem 54 :

Mail : Admin@boxinmail.fr
Site Internet : http://www.modem-54.org/
Facebook : https://www.facebook.com/Modem54/
Twitter : https://twitter.com/modem54


facebook


twitter


google-plus

LOGOMoDem

MailPoet

#CommPresse : Le MoDem 54 appelle à faire barrage au FN dans la 6ème circonscription de Meurthe-et-Moselle.

Le MoDem 54 appelle à faire barrage au FN dans la 6ème circonscription de Meurthe-et-Moselle 

Le scrutin du premier tour des élections légistatives dans la 6ème circonscription de Meurthe-et-Moselle a abouti à une situation inédite, qui met face-à-face la candidate de la France Insoumise et le candidat du Front National.

Dans ce contexte, fidèle à ses valeurs démocrates et républicaines, la fédération départementale 54 du Mouvement Démocrate (MoDem 54) par la voix de Danièle Noël, appelle plus que jamais à faire barrage à l’extrême droite et à rejeter sa candidature démagogue, xénophobe, antisémite et repliée sur elle-même.

Loin de représenter le changement attendu par nos concitoyens, ce parti nationaliste prône un retour en arrière mortifère.

Le MoDem 54 appelle donc clairement à faire barrage à l’extrême droite en votant pour la candidate de la France Insoumise tout en réitérant que l’urgence politique et morale ne se réduit pas à un front anti FN.

A l’issue de ce scrutin, chacun devra prendre ses res­pon­sa­bi­li­tés et tirer les enseignements qui s’imposent dans cette sixième circonscription où d’autres choix d’investitures et de raison devaient être pris.

Danièle Noël

Présidente MoDem 54

Le 16 Juin 2017

#CommPresse de Sonia Sadoune: « Pour la confiance dans notre vie démocratique »

« Pour la confiance dans notre vie démocratique »

Engagée en politique depuis 10 ans, je porte depuis toujours cette volonté d’éthique et d’exemplarité nécessaire au bon fonctionnement de la vie publique et politique.

Le premier chantier du quinquennat du président Emmanuel Macron s’ouvre grâce au ministre de la Justice François Bayrou qui vient de rendre un projet de loi comprenant un ensemble de trois textes, « pour la confiance dans notre vie démocratique ». Ces textes doivent permettre d’ « éviter que les faiblesses humaines ne contaminent le corps social ».

La France peut enfin mettre fin aux pratiques archaïques, intolérables, que, pour la plupart, le parlement européen a déjà réglementées.

Nos concitoyens attendent depuis trop longtemps cette réforme.

Depuis plus de trente ans, les électeurs attendent de la confiance ; ils ne recevaient que de la défiance.

Cette réforme arrive à point nommé dans ce contexte particulier où la campagne présidentielle a été marquée par des affaires diverses alors que l’exaspération des Français était déjà à son comble.

Il est d’utilité publique et de grande urgence de sortir de cette défiance.C’est grâce à cette réforme que nous y parviendrons !

Les électeurs se rendront enfin aux urnes non pas pour voter contre un candidat, en essayant d’éviter le pire, mais bien POUR une candidate ou un candidat.

Ce projet de loi me conforte dans les propositions d’éthique et d’exemplarité que j’ai développées dans mon projet de campagne pour les élections législatives de la troisième circonscription de Meurthe-et-Moselle: retrouvez les détails de mon projet sur mon site de campagne : www.soniasadoune.fr

Si les électeurs m’accordent leur confiance, élue députée, je réitère mon engagement de m’inscrire dans la majorité présidentielle pour voter cette loi de moralisation.

Je soumettrai également au gouvernement des propositions pour aller encore plus loin, comme la reconnaissance du vote blanc et la création d’un statut de l’élu qui encadrerait l’exercice du mandat.

Sonia Sadoune

le 5 juin 2017

#CommPresse de Sonia Sadoune.

C’est avec surprise que j’ai appris, ce matin, par voie de presse, mon investiture République En Marche pour la deuxième circonscription de Meurthe-et-Moselle (Nancy Ouest, Vandoeuvre les Nancy, Villers les Nancy, Laxou) ; suite à une liste présentée sur le site internet de la République En Marche, hier après-midi.

Je n’ai jamais postulé pour l’investiture de la République En Marche sur la deuxième circonscription de Meurthe-et-Moselle.

En revanche, j’ai bien candidaté auprès du MODEM 54 et national pour obtenir l’investiture dans la troisième circonscription de Meurthe-et-Moselle (Longwy, Briey).

En effet, je suis née à Longwy, fille de sidérurgiste, je connais particulièrement bien les enjeux de ce territoire qui sont notamment sociaux, économiques, transfrontaliers et européens.

Celui-ci m’a beaucoup apporté. J’y ai appris les valeurs humaines d’une vie exigeante et profondément formatrice. En retour, j’ai à cœur d’apporter moi aussi ma contribution aux habitants du Pays Haut.

Compte tenu de tous ces éléments, j’ai rappelé à François BAYROU, mon intérêt pour cette circonscription.

Je ne suis candidate sur aucune autre circonscription que la troisième de Meurthe-et-Moselle.

Sonia SADOUNE.
Nancy, le 18 Mai 2017