#compress: Le 1er Mai, faisons barrage à l’extrême droite

Le MoDem 54 appelle au rassemblement

« La France a le choix – pour la première fois depuis des décennies – le plus clair que l’on puisse avoir ». François Bayrou alerte sur l’absolue nécessité d’effectuer le bon choix le 7 mai prochain, celui de la « lucidité et d’un « pays qui veut vivre ».

Les jeux ne sont pas faits.Nous devons nous mobiliser plus encore !

Ce lundi 1er mai, plusieurs syndicats se rassembleront pour défiler dans les rues de Nancy et faire barrage au Front National. Compte tenu des circonstances exceptionnelles, les organisateurs ont décidé d’ouvrir cette manifestation aux élus et aux formations politiques républicaines, dans leur grande diversité.

André Rossinot, Laurent Hénart et Mathieu Klein ont annoncé leur participation au défilé.

Tout comme le président de la métropole, le maire de Nancy et le président du Conseil départemental, nous, élus MoDem, seront présents à 9h30 place Stanislas avec tous les élus qui le souhaitent.

Les politiques marcheront jusqu’à la place Dombasle pour participer à 10h00 au rassemblement et au défilé unitaire auquel je vous invite vivement à participer.

Notre République est menacée encore une fois au second tour de la Présidentielle ce 7 mai.

Nous, démocrates, européens, nous voulons une république plus fraternelle.

Nous voterons pour Emmanuel Macron, il est le candidat de la République contre l’antirépublicaine Le Pen, sa démagogie, sa xénophobie, et son repli sur soi.

Nous vivons un tournant historique de la vie politique! Je vous demande de vous joindre à nous en ce 1er Mai qui restera une date symbolique.

Je compte sur vous.
Amitiés démocrates,

Danièle Noël,
Présidente du MoDem 54.

#CommPresse : Le MoDem 54 réaffirme son engagement européen

 

#EU60 Anniversaire du Traité de Rome

 

Le MoDem 54 réaffirme son engagement européen

Le 25 mars 1957 à Rome, les six pays fondateurs de l’Union européenne, la France, l’Allemagne, l’Italie, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg signaient deux traités que l’on regroupe communément sous le nom de « Traité de Rome »:

Le traité instituant la Communauté économique européenne (CEE) qui met en place le marché commun et le traité instituant la Communauté européenne de l’énergie atomique (CEEA ou Euratom).

C’était il y a 60 ans.

Le Mouvement Démocrate de Meurthe-et-Moselle (MoDem 54) attaché aux valeurs européennes, entend bien, par la voix de sa présidente, Danièle Noël, célébrer cette date symbolique et réaffirmer que l’avenir de la France passe par la relance du projet européen et par un engagement accru de la France en Europe.

Ce jour là, c’ est la vie de l’Europe qui a commencé.

Cette date a marqué le début de la plus longue période de paix dans l’histoire de l’Europe et dont nous célébrons l’ anniversaire.

Pendant 60 ans, nous avons construit, pas à pas, une Union qui encourage la paix, la coopération, la liberté , le respect de la dignité humaine, la démocratie, l’égalité et la solidarité.

Ces dernières années, la France a fait pâle figure au sein de l’Union européenne.

Aujourd’hui, c’est à nous qu’il appartient de concevoir un avenir commun et meilleur pour l’Europe et de démentir nationalistes, populistes, tous ceux qui souhaitent la détruire en scandant: « c’est la faute à Bruxelles ».

Ceux qui scandent de tels propos ne sont là que pour se déresponsabiliser ou faire naître les idées simplistes d’un repli identitaire chimérique voire mortifère.

Aujourd’hui, nous devons retrouver la fierté d’être Européens.

Il nous appartient de dire haut et fort que l’Union européenne est la première puissance économique dans le monde, qu’il y a dans cette Europe une promesse de paix, de liberté et de prospérité.

Tous les dirigeants et gouvernements des Etats membres de l’Union savent qu’il nous faut changer les rapports entre le pouvoir national et le pouvoir européen.

Les multiples crises – dette souveraine, migrants, sécurité, Brexit – ont souligné la difficulté des Européens à mettre en œuvre des réponses rapides, claires et communes :

l’Union Européenne doit parler d’une seule voix.

Le Brexit, que les Britanniques vont devoir assumer en y perdant beaucoup, a agi comme le révélateur d’une possible déconstruction de l’Union européenne.

C’est un électrochoc qui nous rappelle que rien n’est jamais acquis, que si nous voulons une Europe politique, il nous faut faire de la politique ensemble et non pas chacun dans son pays.
Il ne faut jamais et en rien baisser les bras.

Il y a un peu plus de 70 ans, nous avons essayé la haine.
Nous avons bien failli y laisser notre peau.

Nous devons avoir le courage de poursuivre la construction d’une Europe voulue par ses pères fondateurs, une Europe de prospérité et de progrès social, une Europe qui soit exemplaire et capable de rayonner de par le monde.

L’Europe est notre force. Elle est notre chance !

Danièle Noël
Présidente MoDem 54
Nancy, le 10 mars 2017

#CommPresse : Soutien à Emmanuel Macron

Le MoDem 54 apporte son soutien à Emmanuel Macron

Suite au conseil national du Mouvement Démocrate (MoDem) qui s’est tenu le 4 mars 2017 à Paris, le Mouvement Démocrate de Meurthe-et-Moselle (MoDem 54) s’est réuni cette semaine afin de consulter ses adhérents et  examiner la situation politique.

L’actualité nous prouve qu’une tempête souffle dans le monde politique.
Elle nous conduit tant à la vigilance qu’à l’exigence.

Dans ce contexte, loin d’apporter l’espoir d’une issue démocratique, les campagnes des primaires ont toutes deux démontré que les partis politiques traditionnels sont en pleine déliquescence. Nous constatons, en même temps, qu’un grand nombre d’électeurs centristes, et plus largement  les citoyens de sensibilité modérée, ne se retrouvent pas dans le programme d’une Droite qui se radicalise alors même que les affaires et arrangements entre amis dégradent plus encore la confiance de nos concitoyens et  l’image de la France hors de nos frontières.

Aussi, nous, humanistes, européens, progressistes, démocrates, réformateurs, affirmons que le rassemblement est la condition sine qua non d’une politique courageuse qui seule peut permettre de mener les grands chantiers qui débloqueront le pays pour sortir la France de l’impasse dans laquelle elle se trouve.

Au lieu de la voie sans issue dans laquelle les partis traditionnels s’enferment,
nous appelons à construire une nouvelle voie d’avenir.

Cette construction est celle qui  permet le discernement, qui rassemble des hommes et des femmes de progrès. Elle repose sur des exigences communes:
Une véritable alternance, une loi de moralisation de la vie publique, une meilleure rémunération du travail et l’instauration d’une représentation proportionnelle au Parlement.

Cf les conditions de l’offre d’alliance de François Bayrou à Emmanuel Macron

La décision collégiale du MoDem 54:

L’offre d’alliance faite par François Bayrou à Emmanuel Macron répond en tous points à la volonté inscrite dans l’ADN du MoDem de rassembler et de fédérer, et les exigences portées par François Bayrou ont été acceptées par Emmanuel Macron. Une parole donnée ne se renie pas. Elle engage celui qui la tient,

Le projet de politique nationale et européenne porté par « En Marche! » répond à nos attentes et la création d’une voie nouvelle est une chance pour sortir de l’impasse, pour faire société,  pour bâtir l’avenir de notre pays au sein de l’Europe,

Le MoDem 54 apporte son soutien à Emmanuel Macron.

Danièle Noël
Présidente MoDem 54
Nancy, le 10 mars 2017

#CommPresse : « Appel à François Bayrou »

Nancy, le 17/02/2017

Le monde politique a vécu durant plusieurs mois au rythme des primaires, à droite puis à gauche, où nous avons vu des candidats s’adresser au noyau dur de leur camp et choisir leurs leaders pour la campagne de l’élection présidentielle.

Contre toute attente, les favoris des sondages ont été balayés d’un revers de la main; signe avant-coureur d’un besoin d’image neuve mais aussi et surtout d’une décrépitude des partis politiques tels qu’ils fonctionnent.

François Bayrou a fait le choix de ne pas participer à la primaire de la droite et du centre, qui n’avait de Centre que le nom.

Aujourd’hui, c’est un chaos politique sans précédent que connaît la Vème République avec des affaires qui laisseront des traces indélébiles. La montée de l’extrême droite aux portes du pouvoir est symptomatique des maux de notre société; sa dédiabolisation lui offrant les clés de la dangerosité et du pire.

Le plus grave dans cette affaire, c’est ce que ressentent les Français. C’est plus qu’un trouble. C’est un désordre, un chaos sans précédent que les citoyens voient avec stupéfaction et désarroi.

Une dépression qui n’accorde plus de crédit à la politique et à ses politiciens.

Une dépression sans issue pour beaucoup de Français qui se retrouvent de moins en moins dans les candidats actuels à la présidentielle et éprouvent une immense insatisfaction devant les propositions de maintien de la politique existante, même lorsque certains prétendent apporter un courant nouveau tout en jouant avec les vieilles ficelles de la communication marketing.

C’est vrai que le monde ne va pas bien parce qu’on ne sait pas trop où l’on va…

Depuis 2007, le MoDem porte plus qu’un projet. Nous portons une vision de la société, ouverte, responsable, lucide. Nous sommes parfaitement conscients que le Centre ou la voie centrale que nous appelons de toutes nos forces ne se construit pas à coups de manches et d’envolées lyriques : le centre n’est pas un territoire à conquérir. « C’est un mouvement qui a des Racines et un Avenir . » Il défend l’unité et non l’unicité.

Aussi, nous, responsables de la fédération MoDem de Meurthe-et-Moselle, nous faisons la voix de simples citoyens, humanistes, démocrates-sociaux, centristes héritiers des fondateurs de l’Europe, laïcs et conscients des urgences économiques, sociales, environnementales, intergénérationnelles, attachés à la culture et à l’éducation, soucieux de replacer l’éthique au cœur de la vie publique,

Considérant que notre courant de pensée, aujourd’hui dispersé bien que largement partagé en France, n’est pas représenté dans l’offre politique qui semble se dessiner pour des élections présidentielles dans lesquelles notre voix comptera de façon décisive,

Nous souhaitons que notre pays soit dirigé et représenté par une personnalité expérimentée et irréprochable, un homme qui a su s’opposer aux dérives des gouvernances politiques des derniers quinquennats.

Pour une France dont la voix devra résonner et peser sur la scène internationale, face aux enjeux et aux urgences politiques qui s’imposent à l’Europe.

Nous souhaitons un Président qui saura rendre sa grandeur et son unité à la Nation face aux grands blocs, en défendant les intérêts économiques, culturels et politiques de la France.

Nous voulons un Président de la République solide et crédible, capable de lancer les réformes nécessaires en s’appuyant sur une équipe compétente, qui saura réunir au-delà des clivages partisans.
Pour protéger et défendre les intérêts de tous les Français, sans distinction,
Pour l’égalité des chances réelle,
Pour la revalorisation de l’enseignement,
Pour relancer l’économie et l’emploi,
Pour reconstruire un modèle social qui protège nos compatriotes les plus vulnérables dans l’équilibre de nos Finances Publiques,
Pour le renouvellement et la moralisation de la vie politique.

Voilà quelques-unes des raisons qui exigent que nous, acteurs de la société civile impliqués dans l’action de terrain, lancions un appel à la seule personnalité capable de défendre les valeurs propres à notre courant de pensée et au-delà.

Nous en appelons à celui qui saura réunir largement pour constituer cette nouvelle équipe pour la France.

Nous lançons cet appel à François Bayrou !

– Danièle NOEL, présidente MoDem 54,
– Antoni Banasiak, délégué départemental MoDem 54,
– Sonia Sadoune, vice-présidente MoDem 54

« C’est souvent quand tout paraît compromis que les choses commencent à se redresser. (…)

Sous le chaos se forme la résolution nouvelle dont le peuple français a besoin pour redevenir ce qu’il n’aurait jamais dû cesser d’être : un signal et un repére pour le monde des hommes libres. »

François Bayrou

Résolution 2017

Communiqué de presse: « Rappelle-toi Nicolas… »

Le MoDem 54 rafraîchit la mémoire des sarkozystes

Depuis quelques jours, les soutiens de Nicolas Sarkozy, en campagne pour la primaire ouverte de la droite et du centre, n’ont de cesse que d’attaquer François Bayrou et le Mouvement Démocrate.

Plus prompts à tirer à boulets rouges sur notre mouvement politique qu’à défendre leur programme, 165 élus, partisans de l’ancien président de la République, ont cru bon de publier un appel attaquant le soutien de François Bayrou à Alain Juppé.

Parmi ceux-ci figurent des élus de la région Grand Est et de Meurthe-et-Moselle.

165 conte Bayrou.

Cette tribune, publiée dans le Journal Du Dimanche (JDD) du 23 octobre, foncièrement simpliste, oublie opportunément les partenariats passés aux sénatoriales, aux européennes, aux municipales, aux départementales et encore plus récemment aux régionales.

En cette période de primaire, qui se veut pourtant être un outil démocratique de débat et de rassemblement, le Mouvement Démocrate de Meurthe-et-Moselle ( MoDem 54) par la voix de sa présidente, Danièle Noël, entend bien rafraîchir la mémoire, pour le moins sélective, de ces opportunistes.

En effet, les sarkozystes se replient aujourd’hui à « droite toute ! » alors qu’hier ils ne boudaient pas l’apport des voix centristes pour remporter des sièges à la Grande Région; en témoigne le communiqué du MoDem 54 du 11/12/2015. (Relire le communiqué du 11 décembre 2015 : « Avant le second tour, je préfère la conscience à la consigne »)

Si l’expérience socialiste a prouvé que l’ambiguïté conduit à la division, le courroux des sarkozystes à l’encontre du MoDem est le signe d’un désarroi, voire d’une incapacité à se remettre en question, qui ne sert qu’à alimenter la démagogie et le populisme.

Cette pratique politicienne d’un autre temps, déjà révolu, ne répond pas aux défis qui sont devant nous.

A toutes fins utiles, pour clarifier les sempiternelles Arlésiennes qui désignent le MoDem comme étant à l’origine de tous les maux, il est opportun de rappeler que le seul responsable de l’entrée de François Hollande à l’Elysée, il n’y en a qu’un : c’est bien Nicolas Sarkozy.

Le Modem 54 réitère sa liberté, sa volonté politique de privilégier l’ouverture, le pluralisme, l’intérêt général, la modernisation de la vie publique et politique plutôt que celui du sectarisme prôné par un candidat de droite dure qui a échoué lors de la mandature 2007-2012 et qui ne propose rien de nouveau.

Danièle NOËL,
Présidente MoDem 54

Et les membres du Bureau Modem 54

Communiqué de presse : #CzarnyProtest

Droits des femmes : une situation alarmante en Pologne
#CzarnyProtest
My decision

Le Mouvement Démocrate de Meurthe-et-Moselle (MoDem 54) par la voix de sa présidente, Danièle NOËL,  exprime sa profonde inquiètude face à l’évolution de la situation politique en Pologne.

La Pologne, pays membre de l’Union Européenne, connait depuis le 25 octobre 2015, date des dernières éléctions législatives, un sérieux virage à droite.

En effet, la victoire du parti conservateur Droit et Justice (PiS), parti nationaliste, catholique et eurosceptique  entraine le pays vers une politique qui déstabilise la démocratie polonaise. Les réformes engagées comme le contrôle des médias publics ou encore la mise sous tutelle du Tribunal constitutionnel ont conduit la Commission européenne à ouvrir une enquête préliminaire pour  » atteinte à l’Etat de droit « .

Depuis quelques semaines, le gouvernement polonais s’attaque aux droits des femmes et notamment au droit à l’avortement (IVG).

Pourtant, actuellement en Pologne, la législation sur l’IVG fait déjà partie des plus restrictives de l’Union Européenne. Avorter en Pologne relève d’un véritable parcours de la combattante.

L’avortement n’est autorisé que dans trois cas : en cas de viol ou d’inceste, de graves pathologies du fœtus, ou de risques avérés pour la vie ou la santé de la mère. (Dans ces deux derniers cas, il ne s’agit pas d’interruption volontaire mais d’indication médicale.)

Trois exceptions qu’un projet de loi  vise à supprimer. Ce projet prévoit également des peines allant jusqu’à 5 ans d’emprisonnement pour les femmes, les médecins, ou toute personne aidant à l’avortement. D’un point de vue légal, la vie du fœtus aura la priorité sur la survie de la mère.

Ce 3 octobre 2016, faisant suite aux manifestations qui ont déjà eu lieu à Varsovie devant le parlement polonais, les femmes se mettent en grêve et descendent dans la rue pour une « Protestation noire » (#CzarnyProtest).

Vêtues de noir, elles vont crier leur colère et leur peur face à un régime politique qui s’attaque de plus en plus aux libertés individuelles et à la démocratie.

Ce qui se passe avec cette loi n’est que la partie visible de l’iceberg. Ce n’est qu’une partie d’un contexte plus général, où les libertés citoyennes sont chaque jour rabaissées par un pouvoir devenu autoritaire.

Alors que le gouvernement polonais est déjà sous le feu des critiques internationales, notamment en ce qui concerne la réforme de la justice, le MoDem 54 entend bien alerter une fois de plus sur la régression du droit des femmes en Pologne, comme cela a été le cas en Espagne.

Cette question sera débattue au Parlement européen mercredi 5 octobre. Le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies s’en saisira également les 17 et 18 octobre.

A l’instar de Simone de Beauvoir, il est urgent de rappeler : « qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. »

Le MoDem 54 s’associe donc pleinement à cette « protestation noire » et affirme tout son soutien à celles et ceux qui se battent pour que les mots liberté et démocratie ne deviennent pas des coquilles vides de sens.

Danièle NOËL

Présidente MoDem 54

Et les membres du Bureau MoDem 54