#COMPRESSE : Environnement : La maison brûle. Ne regardons pas ailleurs !

COMMUNIQUE DE PRESSE

Environnement : La maison brûle. Ne regardons pas ailleurs !

Lutte contre le changement climatique :
Le MoDem 54 soutient The Shift Project

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) vient de publier ce 8 octobre 2018 un rapport plus qu’alarmant quant au véritable état des lieux sur le changement climatique.
Il fait état d’un rapport choc qui décrit la différence entre un réchauffement déjà terrible de 1,5 °C et celui, catastrophique, de 2 °C fixé comme plafond par la COP 21 à l’horizon 2100.

Le temps du constat est fini, il faut d’urgence passer à l’action.

Les engagements actuels des pays pour réduire les émissions ne suffiront pas à limiter le réchauffement à 1,5°C.
 Pourtant, depuis des années, le Mouvement Démocrate (MoDem) ne cesse d’alerter sur les enjeux énergétiques et environnementaux auxquels la France et l’Europe sont exposés.

Ces enjeux sont principalement liés à notre consommation d’hydrocarbures.
D’une part leur usage entraine d’importantes émissions de gaz à effet de serre qui alimentent le changement climatique.
D’autre part cet usage nous place dans une relation de dépendance à d’autres pays – depuis lesquels nous importons massivement pétrole, gaz et charbon – creusant notre déficit commercial.

Alors que l’usage de ces ressources stratégiques est largement répandu dans tous les secteurs de l’économie, faire face à ces enjeux implique ainsi une véritable transformation de notre société et de nos comportements individuels et collectifs.

Un projet pour la France et l’Europe.

La transition vers une société « décarbonée » doit être pour la France et l’Europe une priorité de premier ordre. Nous savons que le défi à relever est immense tant les changements auxquels il faudrait consentir sont nombreux et structurants. Mais quel projet !
Au-delà d’apporter une réponse forte et globale aux risques énergétiques et climatiques, décarboner la France et l’Europe, c’est conduire un projet de société cohérent et transverse qui pourrait permettre de redonner sens et corps au projet européen, en panne depuis plusieurs années.
Décarboner la France et l’Europe, c’est aussi recouvrer l’indépendance qui permet de peser dans les affaires du monde. Décarboner la France et l’Europe, c’est surtout offrir aux français et européens de quoi ré-enchanter l’avenir, dégager un horizon d’espoir, fixer un but sur lequel se concentrer.

Les mots prononcés par Nicolas Hulot, ex-Ministre d’Etat en charge de cette transition, lors de sa passation de pouvoir auraient pu être les nôtres :
« Osons la solidarité, osons l’espoir, osons l’utopie… »

Osons et agissons.

Seule la persévérance permet d’avoir des résultats. Ainsi que l’a rappelé Yann Wehrling, secrétaire général du MoDem et ancien dirigeant des Verts, « Il faudra agir pas à pas, négocier sans relâche avec tous les acteurs pour que jamais, sur rien, il n’y ait de reculs, que des avancées, aussi modestes soient elles. »

La maison brûle. Ne regardons pas ailleurs !

Le Mouvement Démocrate de Meurthe-et-Moselle (MoDem 54) a choisi d’agir pour qu’il n’y ait aucun recul en matière environnementale en soutenant les actions menées par The Shift Project, une association d’intérêt général, dont la mission est d’éclairer et influencer le débat sur la transition bas-carbone en France et en Europe.
Une première conférence-débat s’est tenue en Mai dernier à Villers-lès-Nancy. D’autres événements suivront.

Agir en faveur de l’écologie ne peut se résumer en un acte militant. Nous nous engageons au côté du Shift Project pour appeler les États européens à lancer dès maintenant les politiques capables d’aboutir en 2050 à des émissions de gaz à effet de serre aussi proches que possible de zéro !

Ce n’est pas une utopie, c’est une nécessité.

Le manifeste du Shift Project, soutenu par de grandes entreprises françaises et européennes qui veulent faire de la transition bas-carbone leur priorité stratégique, montre le chemin d’avenir qu’il nous faut suivre.

Nous nous y associons.

Le MoDem 54 s’engage au coté du Shift Project

Danièle Noël
Présidente MoDem 54
Conseillère déléguée à l’Europe à la Ville de Nancy, conseillère déléguée à la Participation citoyenne à la Métropole du Grand Nancy

Antoni Banasiak
Délégué départemental MoDem 54
Conseiller délégué aux associations sportives à la ville de Nancy

Stéphane Klopp
Membre du Bureau MoDem 54,
Conseiller délégué à l’environnement et au développement durable à la ville de Villers-lès-Nancy

Dominique Lefort
Référent MoDem en charge de l’écologie,
Président de l’association IDDEES de Villers-lès-Nancy,

Et les membres du MoDem 54

Sites de référence :
MoDem 54 : http://www.modem-54.org/
Manifeste du Shift Project : http://decarbonizeurope.org/#Propositions
The Shift Project : https://theshiftproject.org/
Association IDDEES : http://iddees.free.fr/

Contacts :

Dominique Lefort
Référent MoDem en charge de l’écologie et Président de l’association IDDEES de Villers-lès-Nancy :
06 84 12 70 87

Carrière d’Audun-Le-Tiche : la mobilisation continue

Sonia Sadoune, vice-présidente du #MoDem54, et Jean-Marc Mouton, référent de territoire, participaient le 17 juin, à la soirée festive et musicale « NON à la carrière ».

L’occasion de rappeler la position de notre fédération départementale contre ce projet d’exploitation d’une carrière de matériaux calcaires qui va à l’encontre de tout projet d’avenir pérenne pour le Pays-Haut.

L’occasion également pour de nombreux élus dont Christophe Choserot de rappeler les actions politiques menées au Conseil Régional du Grand Est avec la motion de rejet de ce projet voté à l’unanimité.

Leur taux de mortalité atteint jusqu’à 80% dans certaines ruches européennes : Sauvons les abeilles !

S’il est de ces sujets pour lesquels 100 fois sur le métier je remettrai l’ouvrage, c’est bien celui-là.

Depuis des années, nous, MoDem, alertons et répétons à qui veut bien l’entendre que « Les abeilles, aujourd’hui en danger, sont indispensables à la survie de l’humanité. Ce sont nos sœurs de création… » (#Bayrou. Mai 2011)

Ça nous a valu bien des moqueries. Qu’importe. Nous signons et persistons.

Le phénomène de mortalité des abeilles porte un nom : “Syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles” ou CCD (Colony Collapse Disorder). Subitement, les ruches se vident de leurs abeilles sans que l’on ne retrouve aucun cadavre à proximité.

En France, ce sont près de 30 % des colonies d’abeilles qui disparaissent chaque année. En 10 ans, 15 000 apiculteurs ont cessé leur activité.

En janvier 2018, alors que de nombreuses organisations de défense de l’environnement dans différents pays européens tiraient la sonnette d’alarme concernant l’avenir des abeilles, la Commission européenne a décidé de lancer une consultation publique sur le déclin des pollinisateurs en Europe, une des causes probables de la disparition des abeilles.

Des preuves scientifiques

De nombreuses études ont désigné ces insecticides comme « les principaux responsables de l’effondrement des populations d’insectes pollinisateurs » et plus globalement comme portant atteinte à la biodiversité.

Une étude conjointe du Musée national d’Histoire naturelle et du CNRS en date du 20 mars dernier, indiquait qu’en « Europe, 37 % des populations d’abeilles, sauvages et domestiques, et 31 % des papillons sont déjà en déclin et 9 % menacées de disparaître ».

Le 27 Avril 2018, l’Union européenne a enfin voté en défaveur de trois néonicotinoïdes, interdisant ainsi l’utilisation de trois pesticides.

Pour interdire ces produits, le vote de 16 pays sur 28 était nécessaire. Il y en a eu tout juste 16…

C’est dire à quel point la sensibilisation, l’information et la mobilisation restent essentielles.

L’interdiction sera effective en 2019.

Elle porte sur toutes les cultures de plein champ, avec une exception toutefois pour les usages en serre. Le taux de mortalité des abeilles atteint jusqu’à 80% dans certaines ruches européennes. On parle donc de surmortalité.

Aujourd’hui, ce 7 juin 2018, un peu partout en France, est un jour de mobilisation nationale pour le soutien aux apiculteurs sinistrés et la défense d’un environnement viable pour les abeilles.

S’il faut encore démontrer pourquoi les abeilles sont essentielles à notre environnement et à notre avenir, voici, en quelques chiffres ce que les abeilles et autres insectes pollinisateurs représentent par leur action :

  • La reproduction de plus de 80 % des espèces végétales,
  • La production de plus de trois quarts des cultures dans le monde – majorité des cultures fruitières, légumières, oléagineuses et protéagineuses, de fruits à coques, d’épices et de stimulants (café, cacao),
  • 35 % de la production alimentaire mondiale en tonnage,
  • 10 % du chiffre d’affaires de l’agriculture mondiale,
  • 153 milliards d’euros par an,
  • 20 000 personnes en France dans la filière apicole (miel et autres produits de la ruche), dont 2 000 apiculteurs professionnels,
  • 98 000 éleveurs amateurs en France,
  • Une production française de miel par an d’environ 15 000 tonnes, (35 000 tonnes en 1990),
  • La sauvegarde de la biodiversité.

Ne lâchons rien ! Il est de notre devoir de faire émerger une prise de conscience générale.

En même temps, la consommation annuelle de miel en France reste de 40 000 tonnes. Ce qui signifie que plus de la moitié du miel que nous consommons vient de Chine ou d’Argentine. La gelée royale est importée à 96% d’Asie. Ce miel d’importation est généralement bien moins cher, produit dans un objectif de rentabilité maximale, (techniques de congélation / recongélation, nourrissage artificiel des abeilles) mais ce, au détriment de l’abeille, et pas seulement…

Si le phénomène de surmortalité des abeilles s’accentue, cela engendrera de graves conséquences sur la biodiversité.

Nous ne deviendrons pas sauveteurs d’abeilles en nous improvisant du jour au lendemain apiculteur amateur, en installant une ruche dans notre jardin. Apiculteur, c’est un métier. Même amateur, ce sont des règles, des usages, un savoir-faire. Alors, ne lâchons rien ! Il est de notre devoir de faire émerger une prise de conscience générale.

Les abeilles sont des sentinelles pour l’humanité.

 

Danièle Noël
Présidente MoDem 54

Danièle Noël invitée de RCF: ré-écoutez son interview du 23 mai

Logo Est Rép

Danièle Noël œuvre quotidiennement pour l’Europe. Dans le cadre de son mandat de Conseillère Municipale de Nancy déléguée à l’Europe, elle s’engage sur le terrain. Depuis quelques jours, vous pouvez, vous aussi, participer à son élan en participant au « Mai de l’Europe », une série d’évènements qui se déroulent tout au long du mois de Mai. Mercredi 23 mai, Danièle Noël répondait aux questions de Pascale Michotte sur RCF Nancy. Il s’agit du dernier rendez-vous de la série d’interviews, que vous pouvez réécouter directement via le lien ci-dessous.

Danièle Noël invitée de RCF: ré-écoutez son interview du 16 mai

Logo Est Rép

Danièle Noël œuvre quotidiennement pour l’Europe. Dans le cadre de son mandat de Conseillère Municipale de Nancy déléguée à l’Europe, elle s’engage sur le terrain. Depuis quelques jours, vous pouvez, vous aussi, participer à son élan en participant au « Mai de l’Europe », une série d’évènements qui se déroulent tout au long du mois de Mai. Mercredi 16 mai, Danièle Noël répondait aux questions de Pascale Michotte sur RCF Nancy. Une interview à réécouter directement via le lien ci-dessous.
D’autres rendez-vous seront à suivre très prochainement sur notre site.

Danièle Noël invitée de RCF: ré-écoutez son interview du 3 mai

Logo Est Rép

Danièle Noël œuvre quotidiennement pour l’Europe. Dans le cadre de son mandat de Conseillère Municipale de Nancy déléguée à l’Europe, elle s’engage sur le terrain. Depuis quelques jours, vous pouvez, vous aussi, participer à son élan en participant au « Mai de l’Europe », une série d’évènements qui se déroulent tout au long du mois de Mai. Jeudi 3 mai, Danièle Noël répondait aux questions de Pascale Michotte sur RCF Nancy. Une interview à réécouter directement via le lien ci-dessous.
D’autres rendez-vous seront à suivre très prochainement sur notre site.