En deux jours, des élus des quatre coins de France sans appartenance politique, de droite ou du centre ont décidé de signer une tribune. Danièle Noël a signé. Pourquoi ?

« En deux jours, nous sommes plus de deux cents élus, sans étiquette, de droite ou du centre à appeler ensemble les électeurs à faire un choix de priorité et de responsabilité en se portant dès le 1er tour de l’élection présidentielle sur la candidature d’Emmanuel MACRON, le mieux placé pour donner des perspectives d’espoir au pays tout en faisant barrage aux extrêmes.
J’ai signé cette tribune.

Les raisons de mon choix:

Depuis trop longtemps déjà, on disserte ici ou là sur la défiance des citoyens à l’égard des politiques. On s’alarme sur le fossé grandissant qui se creuse à un point tel que l’on parle de fracture, de divorce.
Cela devient la même rengaine après chaque élection et l’on entend des »Ouf! » de soulagement quand le vote extrême n’est pas passé loin ou que le front républicain a servi à sauver la mise. Certains en tirent les enseignements, en se disant « plus jamais ça! » Pour d’autres, cela dure l’espace d’un instant; un instant seulement.
L’actuelle campagne présidentielle n’arrange rien à l’affaire.
On continue à voir la montée des extrêmes; ils soufflent sur les braises, se dédiabolisent pour manipuler les sentiments et jouent avec la peur, la colère, l’agressivité, la haine, les rumeurs et les invectives. C’est leur marque de fabrique, leur fond de commerce.
Quant aux affaires qui entachent cette campagne présidentielles, elles alimentent plus encore ce désamour de la classe politique dans son ensemble et flattent la tentation extrémiste.
Pire, dans un tel contexte, c’est la politique qui est salie, souillée! Cette campagne délétère ne semble désormais plus avoir qu’un sale goût de revanche animée au son des sifflets et des huées et ratisse très largement sur un champ radical.
Nous sommes face à un mauvais « remake » des « Tontons flingueurs ».

Et les citoyens dans tout ça ?

Beaucoup se sentent désabusés.
Mais croire qu’ils se désintéressent de la vie politique, c’est faux !
Ils sont toujours aussi nombreux à s’engager d’une manière ou d’une autre dans la vie de la cité pour agir dans le bien de la démocratie et de la république.
Affirmer que les citoyens en ont assez ? C’est vrai !
Ils en ont assez des vieilles ficelles politiciennes, de la petite cuisine entre amis, des promesses jamais tenues qui ne mènent nulle part, des attaques et des répliques assassines.

Alors, qui sommes-nous ?

En deux jours, nous, élus de la République, « petits élus » comme il est d’usage de dire, « petits élus » qui ne faisons pas le JT de 20 heures, nous avons décidé de dire « Stop! » et “Go!”
Stop ! Parce que faire de la politiquement autrement, c’est possible dès lors où on commence par penser la politique autrement.
Stop ! Parce qu’avec un peu de courage nous pouvons avancer et faire changer les choses.
La politique, nous l’avons chevillée au corps par ce qu’elle a de plus beau et de plus noble : faire, agir, ensemble, pour une politique de projets, pour l’intérêt de tous et de chacun.
Nous, élus de la République, nous avons décidé de nous unir, sans afficher d’étiquette partisane, au-delà des habitudes d’appareils de partis traditionnels et de leurs méthodes d’un autre temps.
Nous voulons montrer que la spirale infernale dans laquelle certains veulent nous entraîner, non seulement nous la refusons mais nous sommes prêts à la défier.
Parce qu’il est urgent de remonter la pente et de recréer une société unie et solidaire.
Et « Oui! », il est possible d’incarner une nouvelle façon d’être et tous les politiques ne sont pas à mettre dans le même panier.
Nous voulons bâtir pour vous un projet, nous voulons créer un élan, un espoir de renouvellement.
Nous en sommes capables. Nous le faisons au quotidien dans nos fonctions d’élus, le plus souvent dans des majorités pluralistes. Ce n’est pas faciel ? Qu’à cela ne tienne, c’est pour cela que nous avons choisi d’être élus et d’agir pour vous !
Pour cela, il nous faut dès à présent nous rassembler pour demain réhabiliter tout ce qui permet aux hommes et aux femmes d’œuvrer ensemble et de prouver, ainsi que nous venons de le faire au travers de cette tribune, que nul n’est propriétaire d’un camp.
Seul un candidat nous permet d’unir nos forces; c’est Emmanuel Macron.
Face au risque d’un duel entre les extrêmes, la responsabilité des électeurs républicains et démocrates est de voter Emmanuel Macron.
Nous comptons sur vous et nous ne céderons pas au pessimisme et encore moins au défaitisme.
Merci. »

 

Danièle NOEL
Présidente du MoDem 54

Consultez le texte de la Tribune
Regardez qui a signé