Tribune démocrate: L’appel des élus !

Face au risque d’un duel entre les extrêmes, la responsabilité des électeurs républicains et démocrates est de voter Emmanuel MACRON

Nous, élus et acteurs locaux de la droite, du centre, ou indépendants, face au risque devenu réel d’un 2ème tour qui n’offrirait aux Français qu’un choix entre les extrêmes, avons décidé d’appeler ensemble les électeurs de sensibilités de droite ou du centre, sur chacun de nos territoires, à faire un choix de priorité et de responsabilité en se portant dès le 1er tour de l’élection présidentielle sur la candidature d’Emmanuel MACRON, le mieux placé pour donner des perspectives d’espoir au pays tout en faisant barrage aux extrêmes.

Acteurs locaux, maires, adjoints, conseillers municipaux, départementaux, régionaux, que nous soyons issus de la droite, du centre, ou indépendants, nous nous efforçons au quotidien, dans chacun de nos territoires, de servir nos concitoyens au plus près, dans un souci réel et permanent de permettre à tous de bien vivre ensemble, de faire vivre une démocratie apaisée, et de donner une réalité constante à l’idée exigeante que nous avons d’une République une et indivisible.

A quelques jours du 1er tour de l’élection présidentielle, nous portons un regard grave sur la situation politique du pays. Cette campagne électorale chaotique a légitimement exacerbé les fractures, les inquiétudes, et la lassitude de nos concitoyens, dans une société française qui était déjà tant fracturée et fébrile.

Si les sondages d’opinion nécessitent d’être appréhendés avec précaution, ceux-ci corroborent ce que nombre d’entre nous ressentons dans nos villes, nos banlieues et nos campagnes : l’exaspération tandis qu’elle produit de la résignation – et donc de l’abstention – chez une partie de nos compatriotes, en amène d’autres à faire le choix de la destruction, de l’explosion, de l’abandon du socle républicain de notre Nation, en se prononçant pour les candidats des extrêmes, qu’il s’agisse de Marine Le Pen, mais aussi de Jean-Luc Mélenchon. Nous pensons qu’il est d’autant plus crucial d’encourager les forces vives du pays dans une démarche optimiste et volontariste de rassemblement.

L’hypothèse selon laquelle, au 2ème tour de l’élection présidentielle, le seul choix qui serait proposé aux Français puisse être celui de l’extrême droite et de l’extrême gauche, ne peut plus être écartée. Nous refusons de nous résoudre à ce que soit pris un tel risque !

Dans ce contexte où les partis traditionnels peinent à se renouveler et restent prisonniers d’un clivage droite/gauche qui n’est plus opérant face aux grands défis du pays, menant les uns aux excès des promesses irréalistes, les autres aux excès d’austérité et de conservatisme, tandis que les candidats de la gauche comme de la droite traditionnelles semblent avoir perdu de leur légitimité et de leur crédibilité au point de ne plus parvenir à nouer un dialogue serein avec les Français, il ne nous semble plus possible d’aborder cette échéance avec les logiques habituelles.

La plupart d’entre nous avons choisi de soutenir et voter pour Emmanuel MACRON par adhésion à son projet et à sa dynamique de rassemblement. D’autres veulent faire un choix de raison, au-delà des quelques réserves, doutes ou appréhensions qu’ils pourraient encore avoir sur un aspect ou l’autre du programme du candidat. Mais face à cette situation exceptionnelle, face aux risques majeurs pour le pays que représentent les programmes de Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon, – en particulier pour le risque que leurs programmes respectifs, irresponsables et fantaisistes, feraient peser sur les comptes publics et le pouvoir d’achat des plus fragiles – notre vote du premier tour doit avant tout être un acte de résistance et de défense de nos valeurs Républicaines et Démocrates, en même temps qu’il doit être un acte de confiance en l’avenir et dans la capacité de notre pays à relever ses défis.

Nous appelons donc nos concitoyens à voter au 1er tour de l’élection présidentielle pour faire, en priorité barrage aux extrêmes et promouvoir l’unité nationale autour de la candidature de celui qui est aujourd’hui le mieux placé pour éviter un duel Le Pen/Mélenchon au 2d tour : Emmanuel MACRON.

Il n’y a pas de fatalité à ce qu’au soir du 23 avril, un parti extrême non républicain puisse se revendiquer « 1er parti de France ». Avec la mobilisation de chacun d’entre nous, nous croyons qu’un candidat, et un seul, est en mesure de rassembler suffisamment la Nation pour arriver devant les extrêmes dès le 1er tour : Emmanuel MACRON.